• complexité : 3 / 5
  • nombre de joueurs : 3 à 5
  • durée : de 60 à 90 minutes

Tout d’abord à l’ouverture de la boîte, le matériel est à la hauteur de ce que l’on peut attendre de Days of Wonder. Du carton fort, de très beaux pions, et une impression de qualité. Vient ensuite la lecture des règles, si celles-ci sont plus complexes que celles des Aventuriers du Rail, le jeu se révèle assez simple, clairement expliqué, seul un petit doute sur une règle nous est resté sans que cela ait gêné le déroulement de la partie.

Dans Colosseum, les joueurs vont devoir organiser des spectacles dans la ville de Rome. Chacun dispose d’une arène, de deux spectacles simples à réaliser, et de quelques éléments de spectacle. Les joueurs devront agrandir l’arêne, attirer les nobles de Rome et engager des éléments de spectacles supplémentaires pour réaliser des programmes toujours plus audacieux. Le joueur qui aura organisé le spectacle ramenant le plus de spectateur gagnera la partie.

La première chose à remarquer est la condition de victoire. Habituellement les points de victoire sont accumulés de tour en tour, mais ici, seul le résultat d’un tour va déterminer le vainqueur. Cette petite différence change complètement la manière de jouer et c’est assez agréable.

Le jeu est rapidement pris en main, et au bout de deux des cinq tours, vous ne regarderez même plus l’aide de jeu. La première partie procure déjà de bonnes sensations et la condition de victoire fait que les mauvais départs ont beaucoup moins d’importance que dans d’autres jeux. Il est donc très aisé de se refaire et chaque joueur reste dangereux jusqu’au dernier tour.

Pour les sensations de jeu, la première partie est assez brouillonne et occasionne beaucoup d’erreurs. Il n’est pas aisé de voir tout de suite l’importance du choix de tuiles éléments de spectacle. Si on tend naturellement à acheter les éléments dont on se servira à la fin du tour, ils viennent par lot, donc avec des tuiles dont vous n’avez pas besoin. C’est dans le choix de ces tuiles qu’on se sent un peu perdu. On en comprend assez tard l’importance, qui intervient lors de l’échange ou dans la réalisation des spectacles futurs. Ceci laisse à croire à un jeu manquant d’interactions, ou chacun fait son petit spectacle dans son coin, mais je pense qu’après 2 ou 3 parties le jeu a le même genre d’interaction que Puerto Rico. Et puis il est toujours agréable de penser déjà aux choses à améliorer lors de la prochaine partie après la découverte d’un nouveau jeu.

La première impression est donc plutôt positive. Si une meilleure expérience dans le choix des tuiles et dans l’utilisation des médailles ajoute l’interaction et la tension que l’on attend, Colosseum est du tout bon. Mais il faudra encore attendre une ou deux parties.

Egalement sur 4L

Les Aventuriers du Rail
La présentation en vidéo du grand classique de l’éditeur Days of Wonder

Liens utiles

Colosseum
Auteurs : Wolfgang Kramer, Markus Lübke
Editeur : Days of Wonder

Un commentaire pour “Première impression : Colosseum !”  

  1. 1 vv

    Bonjour,
    c’est dommage monsieur Target que vous n’ayez point scanné ou photographié l’interieur de la boîte pour qu’on se fasse une idée plus précise de l’ambiance du jeu!

Ajouter un commentaire