[Jack] From Hell de Alan Moore

Londres 1888. Le petit fils de la reine Victoria, le prince Albert Victor, trouve réconfort sous une fausse identité, dans les bras d’Annie Crook, une simple vendeuse du quartier de White Chapell. De ces entrevues coquines nait un fils batard ainsi qu’un mariage secret. La reine Victoria décide de faire cesser cette aventure : le prince est exilé, Annie est internée, le fils n’est jamais né…Cinq filles de joie, amies d’Annie, cherchent alors à profiter de la situation pour faire chanter la couronne. Pour régler ce désagrément et éviter tout scandale, la reine demande alors à son médecin personnel, Sir William Withey Gull, de régler au plus vite et comme bon lui semble cette tentative de chantage.

From Hell est un ouvrage déroutant et hors norme. Par son format peu classique, la bête se présente comme un véritable pavé de plus de 570 pages découpé en 14 chapitres soigneusement introduit par de nombreuses citations; le tout étant encadré d’un prologue et d’un épilogue. Par son souci de crédibilité, on se retrouve face à un travail universitaire rigoureux avec plus de 40 pages d’annotations et de références. La présence de chaque scène est ainsi méticuleusement justifiée par des recoupements historiques et un impressionnant travail bibliographique. Alan Moore indique également avec précisions ses propres libertés d’interprétation et les scènes sorties tout droit de son imagination. Selon certains, Moore et Campbell auraient travaillé plus de dix ans à l’élaboration de la trame scénaristique.

Leur propos n’est cependant pas de spéculer sur la véritable identité de Jack, ni de prétendre à la vérité des faits cités. L’intrigue, est basée sur la théorie de Stephen Knight, défendant la thèse de la conspiration royale, version d’ailleurs la plus contestée par les experts du sujet. Cette version des faits fournit simplement à Moore, un coupable et un complot, point de départ de son travail. L’identité de Jack et son mobile sont ainsi exposés dès les 60 premières pages, brisant ainsi tout suspens au récit. Les 500 pages suivantes sont alors une lente et méthodique autopsie ( le sous titre de l’ouvrage) des différents protagonistes de l’histoire avec une attention toute particulière pour celle de William Gull. La quasi totalité de l’oeuvre cherche à étudier la psychologie du meurtrier, ses motivations profondes, ainsi qu’à dépeindre une société décadente dont les massacres de White Chapell ne seraient finalement que l’inéluctable aboutissement.

La société londonienne de cette fin du XIX est dépeinte avec férocité, s’y mélange le complot, le sexe, la prostitution, l’alcool, de profondes inégalités sociales, la fascination du morbide, la presse à sensation…. Soulignons à ce propos que le trait noir et blanc de Campbell, multipliant les hachures, accentuant les contrastes, retranscrit avec efficacité et sobriété cette ambiance glauque des bas-fonds de l’humanité.

Au milieu de ce bourbier, la véritable démence de William Gull, persuadé d’être investi d’une mission quasi divine d’éradication et de purification de l’espèce humaine, ne peut que s’y développer et s’y épanouir. La lente et inéluctable progression dans la folie du personnage est particulièrement bien retranscrite et palpable. Ses délires d’érudit mystique, la cruauté de ses meutres et le plaisir qu’il en retire, en font un personnage aussi complexe qu’effrayant de minutie.
From Hell est donc un ouvrage exigeant, tant sur la trame scénaristique, si vous comptez la lecture des annotations en parallèle; qu’au niveau graphique, avec un traitement noir et blanc sobre et sans artifice. Certains reprochent ainsi un certain manque de lisibilité des personnages, source de confusion, ainsi qu’ une documentation surabondante et des procédes de narration trop particulier (flash-back incessant, long monologue) nuisant à la fluidité de l’ensemble. D’autres au contraire, y voient un roman graphique d’exception, une oeuvre majeure de la bande dessinée contemporaine.

Exigeante donc, la lecture de From Hell ne peut laisser indifférente. Pour ma part, un petit bijou de noirceur à ranger aux cotés du film Apocalypse Now de Coppola et du livre Au coeur des ténébres de Conrad.


Les liens utiles
http://www.editions-delcourt.fr/album.php?id=434 : Le site de l’éditeur Delcourt.
http://fr.wikipedia.org/wiki/From_Hell : La désormais incontournable encyclopédie collaborative, avec une critique particulièrement détaillée.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alan_Moore : La même mais concernant la biographie de Moore.
http://eddiecampbell.blogspot.com/ : Le blog de Campbell [Anglais]

Pour quelques critiques supplémentaires :
http://www.bdselection.com/php/chroniquebd-642_From_Hell.html : Site dont est extrait certaines planches de cet article.
http://www.coinbd.com/bd/albums/resume/483/from-hell/tome-1-from-hell.html

From Hell
Scénariste : Alan Moore
Dessinateur : Eddie Campbell
Edition : Delcourt
Collection : Contrebande
Parution : Octobre 2000
570 pages
Prix public : 45 euros


Retour au dossier Jack


Aucun commentaire pour “[Jack] From Hell de Alan Moore”  

  1. No Comments

Ajouter un commentaire