Micky Green au Nouveau Casino

4 Décembre 2007, 20h40, Nouveau casino. Emmitouflée dans une doudoune couleur or, Micky Green prend place sur la minuscule scène du club parisien de la rue Oberkampf. Entourée par une formation basse/batterie/clavier, elle entonne White T-Shirt, titre ayant donné son nom à un premier album sorti au mois d’Août 2007. Avec une instru minimaliste, la chanson embarque immediatement l’auditoire dans l’univers de cette jeune australienne de 23 ans. Douceur de la mélodie et délicatesse de la voix forment un préambule élégant à la ligne de basse à venir, destinée à faire bouger les foules. Comme si la patience n’était pas son principale soucis, Micky Green enchaîne rapidement son hit du moment, le sacrement bon : Oh !. Simple et efficace, elle laisse entrevoir par le biais de ce single toutes ses influences allant de la folk à la funk en passant par la soul, le tout avec une fraîcheur presque innocente. Les titres de l’album s’enchaînent sans fioriture et finissent par laisser un gout étrange. Répliques exactes de ceux enregistrés en studio, les morceaux ne crées aucune asperité propre à la scène. Lorsque la nouvelle égérie de Renaud Létang (Feist, Manu Chao,…) annonce la reprise d’un classique funky, revenu au gout du jour grâce à Tarantino, on s’attend alors à être surpris. Si le morceau est toujours aussi efficace, l’attaque vocale de Micky Green se trouve bien en dessous de l’originale et ne parvient pas à combler l’attente d’une salle bourrée à craquer.


Une sortie de scène plus tard, propice à un changement de tenue, Micky Green continue à faire défiler ses titres, chacun ne dépassant que trop rarement le format imposé par une radio. Et c’est peut-être ce que l’on pourrait reprocher : ne pas parvenir à créer des moments moins convenus, des instants plus rares. Même si l’intimisme de certaines chansons (Now It’s gone, Some sun, May Be,…) ou la pop flamboyante d’un titre tel que Soulda, parviennent à entraîner dans un univers musical singulier, la chanteuse semble comme trop apprêtée et surtout bien moins aventureuse musicalement que sa personnalité le laisse présumer. Le live naît presque uniquement lors de respirations entre deux morceaux, laissant entrevoir un sourire complice et une petite folie communicative.
Et c’est peut-être là que nous percevons autre chose qu’une simple présentation, expédiée en tout juste une heure.
C’est peut-être dans ces moments que nous avons réellement l’impression de vivre un temps de scène.



Face aux premiers pas d’une artiste, intialement déstinée lors de ces dates à n’assurer que des premieres parties, l’indulgence est de mise. L’album de Micky Green demeure un très bon premier opus, mélangeant des influences riches et laissant transparaître une voix maitrisée et séduisante. Espérons juste que ce tour de chauffe permettra à la tournée à venir d’être à la hauteur d’un talent indéniable…

________________________
La page MySpace de Micky Green

Quelques vidéos glanées sur le net :

Le clip du titre Oh! :

Oh!, toujours, mais en live sur Europe 2 :

Une interview naze en video :


Aucun commentaire pour “Micky Green au Nouveau Casino”  

  1. No Comments

Ajouter un commentaire